L’étude des dangers naturels en montagne est une science encore jeune. La formalisation des problèmes de risque est une étape difficile à maîtriser dans une étape de protection. Pourtant, c’est elle qui conditionne en grande partie la pertinence d’une stratégie de protection et l’efficacité d’ouvrages de défense.

Le premier travail de l’expert est de cerner quels phénomènes peut connaître un site : on ne se défend pas contre un aérosol de la même manière que contre une avalanche coulante. On ne conçoit pas un dispositif de correction torrentielle sans savoir si l’activité torrentielle est sous forme de transport solide ou de lave torrentielle.

Si le maître d’ouvrage a souvent une bonne connaissance de son site, il n’a pas pour autant nécessairement une vision claire des phénomènes rares. C’est pourtant justement contre ceux-ci qu’il souhaite en général se protéger. Toraval peut aider le maître d’ouvrage dans l’extrapolation des données pour concevoir des scénarios des événements rares susceptibles de se produire sur un site donné.Toraval intervient dans tous les risques liés à l’eau : crues torrentielles et avalanches.

Préciser les conditions d’occurrence d’un phénomène est une autre étape fondamentale de l’expertise. De même qu’en hydraulique, on observe que, plus un phénomène est gros, moins il est fréquent. Dans chacune de ses études, Toraval cherche à bien spécifier la relation entre fréquence et importance de l’aléa.

Pour cela, Toraval met en oeuvre plusieurs techniques : visite de terrain, analyse stéréoscopique des photographies, dépouillement d’archives, analyse des données météorologiques, etc.