Christophe Ancey est docteur-ingénieur diplômé de l’École Centrale de Paris et de l’Institut National Polytechnique de Grenoble. Ingénieur hydraulicien de formation, Il a réalisé sa thèse sous la direction de Pierre Evesque de 1994 à 1997 ; son sujet a porté sur la rhéologie des écoulements granulaires en cisaillement simple avec des applications aux écoulements torrentiels. Il a été recruté en 1998 comme chargé de recherche au Cemagref au sein de l’équipe « protection contre les érosions » dirigé par Jean-Pierre Feuvrier, devenu depuis le laboratoire « Erosion Torrentielle, Neige et Avalanches » de l’IRSTEA. En parallèle, il a créé en août avec Claude Charlier une structure de conseil et d’assistance à maîtrise d’ouvrage pour l’ingénierie Toraval (protections contre les avalanches et les crues torrentielles).


Depuis 2004, Il est professeur d’hydraulique et mécanique des fluides à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, une des plus grandes universitaires européennes, où il dirige le Laboratoire d’hydraulique. Il est éditeur associé pour Water Resources Research et Journal of Geophysical Research: Earth Surface, deux des principales revues scientifiques dans le domaine de l’eau.


Christophe Ancey a été le pionnier en France des simulations numériques. Dès le début des années 1990, il a travaillé sur des codes numériques de simulation des avalanches. Il a aussi lancé les premières études statistiques d’enneigement. En France, pour l’étude des avalanches, on lui doit l’introduction des méthodes statistiques, des notions de période de retour, de crue avalancheuse, etc : dès la fin des années 1990, Christophe Ancey a notamment développé de nombreux outils fondés sur la théorie des valeurs extrêmes, l’inférence bayesienne, et les simulations de type Hastings-Metropolis (Monte Carlo) pour proposer des évaluations les plus précises des précipitations extrêmes et de leurs liens avec les risques hydrologiques.